Victime de sa Popularité : Le Poisson Clown

poisson-clown

Fermons les yeux et imaginons le début d’un voyage sous-marin le long des récifs coralliens du Pacifique, dans cette zone s’étendant de l’Indonésie à l’Australie et à la Micronésie…hé bien, c’est là-bas que l’on découvrira l’habitat d’un petit poisson aux couleurs très vives, qui a fait de l’Anémone son amie la plus chère, sa maison même. Son nom est le Poisson-Clown.

clow
L’Amphiprion Ocellaris, est seulement l’une des magnifiques sous-espèces de Poissons-Clown. Mais celui-ci est le plus répandu et le plus associé au poisson clown grâce au succès du film «  Nemo ». Cette espèce est rayée de trois bandes blanches bien visibles, ce qui lui permet de se camoufler dans son anémone. Avec ses 7 cm de long (selon les espèces, le poisson-clown mesure de 6 à 15 cm de longueur) avec sa couleur orange vive il ne passe pas inaperçu;  il a  donc besoin de son acolyte pour le protéger.

C’est un poisson omnivore qui se nourrit notamment de crevettes et de moules. Parmi les autres espèces, on trouve également des herbivores et des planctophages.

amphiprion-percula

Au contact également de certaines anémones des mer tropicales, on observe fréquemment des poissons clowns qui y vivent en groupe ou en couple selon les espèces.
Cela peut sembler bizarre car les tentacules de l’anémone sont garnis de milliers de cellules urticantes qui lui servent à tuer ses proies, en l’occurence des poissons.

Alors comment se fait-il que le poisson clown ne se fasse pas tuer par l’anémone ?

Le mucus de l’anémone contient une substance qui retarde la mise en action des cellules urticantes lors des contacts entre tentacules. Les poissons clowns s’immunisent en se frottant, au début très brièvement, à l’anémone pour s’enduire progressivement de cette substance qui les protégera par la suite. Le poisson clown trouve ainsi en l’anémone une protection idéal contre les prédateurs : il se cache au milieu des tentacules…

amphiprion-fuscocaudatus

Le Poisson-Clown est un animal très dépendant de son anémone. Il la nettoie en mangeant ses bouts de tentacules mortes et tous les résidus de poissons morts que l’Anémone a attrapé durant la journée pour ne pas la faire mourir. L’anémone, elle en retour, protège son acolyte car elle sécrète une substance urticante à laquelle aucun autre poisson ne peut se frotter. Donc le poisson clown n’a pas d’ennemis potentiels sauf les hommes. Ce magnifique poisson à une espérance de vie de 10 ans et c’est un animal très protégé.

La reproduction du poisson-clown est très complexe.
Si on tue la femelle, le mâle se transforme en femelle et le deuxième poisson-clown (le plus grand) devient le mâle reproducteur.
Les poissons-clowns s’unissent pour la vie et leur parade amoureuse est élaborée.
Le mâle nettoie un pan de rocher, à proximité de l’anémone, où la femelle dépose ses œufs. Une femelle peut pondre entre 300 et 700 œufs.
Le mâle prend grand soin des œufs qu’il nettoie régulièrement. Il les protège des éventuels prédateurs.

poisson-clow3

Le Monde de Nemo a popularisé ce poisson. Malheureusement, il semblerait que le message ait été pris à contre-pied. En effet, il s’agissait d’alerter le public sur les risques d’extinction de ce superbe poisson.
Hors, la vente de poissons-clowns a explosé depuis la sortie du film. On comptabilise plus de 150 000 poissons-clowns vendus chaque année.

Cette popularité risque à moyen terme de faire disparaître l’espèce.

Chiara Codrino pour Podbete.org

Action Email, envoyez un message fort à l’ambassadeur d’Indonésie d’un clique.

About jefferson

D'autres Articles en relation :

Paradis en Sursis : La Fl...

Non à l’epandange ...

Les Derniers Tigres de Su...

L’un des mammifère...

Un Bavard Courtisé : Le ...

Stop au Massacre des Elep...