Fiche : L’Ara de Spix

fiche-technique-ara-spix

ARA DE SPIX (Cyanopsitta spixii)

Voici encore l’exemple d’un perroquet qui n’existe plus dans son habitat naturel.

CLASSE : AvesAves
FAMILLE : Psittacidae
TAILLE : 56 cm environ
POIDS : 295 à 400 g

DESCRIPTION : Le ara de Spix est entièrement bleu, légèrement verdâtre sur la poitrine et le ventre. La tête est grise claire teintée de bleu; le bec est noirâtre. Le plumage bleu devient plus foncé sur les ailes et la queue graduée. Les parties inférieures sont plus claires, plutôt bleu-gris. Les sous-caudales sont gris pâle, et le dessous des ailes présente des rémiges gris clair. La tête bleu-gris pâle contraste avec le corps plus foncé. Le front, les joues et les couvertures auriculaires sont teintés de bleu. Le bec crochu est gris noirâtre. Les adultes ont les yeux jaune-paille clair, avec un cercle oculaire gris et les lores gris foncé. Les pattes et les doigts sont gris-brun

LONGÉVITÉ : 28 ans à l’état sauvage dix ans de plus en captivité.

PÉRIODE DE REPRODUCTION : novembre à mars

NIDIFICATION : La femelle dépose 2 à 3 œufs blancs à deux jours d’intervalle. En captivité, la ponte est souvent plus importante, avec 4 à 7 œufs. L’incubation dure approximativement 25 à 28 jours.

ALIMENTATION : Sa nourriture principale comprend des graines et des fruits, et particulièrement ceux des Euphorbiacées. Il consomme aussi des fleurs et des feuilles provenant de plusieurs espèces de plantes trouvées dans son habitat. HABITAT : Cet ara vivait autrefois dans la vallée du fleuve Sao Francisco, au nord-est du Brésil. Il vivait dans les galeries forestières à l’intérieur des «caatingas » (landes broussailleuses, épineuses, sèches et plates le long des cours d’eau saisonniers), avec plusieurs variétés d’arbres, cactus

POPULATION : Les quelques dizaines d’individus vivant en captivité sont désormais présents au Qatar, aux îles Canaries (Espagne), en Allemagne et au Brésil même. Une coordination est actuellement mise en place pour reconstituer une population plus importante par échange des individus.

spixmacaw

 


Effectifs en 2010 répartis dans le monde :

Al Wabra Wildlife Preservation, Qatar :
Mâles : 21, Femelles: 29 Juvéniles : 0 – Total : 50

Jardin zoologique de Berlin, Berlin, Allemagne :
Mâles : 7, Femelles : 5, Juvéniles : 2 – Total : 14

Parc des Perroquets, Tenerife, Îles Canaries, Espagne :
Mâles : 1, Femelles : 5, Juvéniles : 0 – Total : 6

Fondation Lymington, São Paulo, Brésil :
Mâles : 3, Femelles : 2, Juvéniles : 0 – Total : 5
Zoo de São Paulo, São Paulo, Brésil :
Mâles: 2, Femelles : 1, Juvéniles : 0 – Total :3

Soit en 2010 : 78 individus !

A ce jour, il est donc maintenant évident qu’il n’y a plus de Ara de Spix dans le milieu naturel. Il est inscrit comme vulnérable et sa survie est considérée comme préoccupation mineure sur la Liste rouge UICN des espèces menacées. L’Ara de Spix figure à l’annexe I de la CITES depuis sa création (cette annexe I regroupe les espèces dont le statut est si défavorable qu’aucune forme de commerce n’est acceptable) ; la possession privée de cet ara a même été prohibée par la loi brésilienne depuis les années 1960, ce qui n’a pas empêché les derniers spécimens d’aboutir entre les mains des plus riches collectionneurs du monde. Aucune législation n’a pu par elle-même aider une espèce aussi convoitée. Des programmes de reproduction très actifs sont en cours, afin de protéger cette espèce, avec l’espoir de la réintroduire dans son habitat naturel un jour prochain.

L’Histoire de l’Ara de Spix

Paola Prevedello pour Podbete.org

About jefferson

D'autres Articles en relation :

Parc Animalier de Sainte-...

Le boucan du Toucan...

Album : Les Oiseaux des c...

Un Bavard Courtisé : Le ...

Le plus grand des Manchot...

Un oiseau plutôt méfian...