Sauvons la légendaire forêt de Brocéliande

broceliande

La forêt de Brocéliande, réputée pour les mythes et légendes qu’elle renferme est un haut lieu de la légende Arthurienne et tout simplement une part essentielle du patrimoine breton et mondial.

Le projet de méga décharge en lisière de la forêt de Brocéliande, à proximité de l’étang de Comper, met en danger la bio diversité de cette forêt, de par sa superficie et de la pollution même des rejets car n’oublions pas que la forêt de Brocéliande, outre son histoire mythologique, c’est aussi nombre de sources et d’espèces végétales et animales qui ne pourront que subir de plein fouet la contamination induite pas ce genre de traitement de déchets hautement polluant.

Ce site historique est depuis 2004 un terrain d’affrontement entre d’une part des associations de défense de l’environnement et d’autre part une soixantaine de communes du centre Bretagne qui veulent construire en lisière de la forêt un centre d’enfouissement de déchets issus des différentes collectes (refus de l’usine TMB, Déchets Industriels Banals…) et une usine de traitement d’ordures ménagères (Tri Mécano Biologique) de 11.900m². Le site prévu sur la commune de Gaël au lieu dit Point-Clos aura une capacité de stockage estimée à 300 000 m 3 pour une durée de vie prévisionnelle de 15 à 20 ans avec un stockage quant à lui définitif. Adossée à une ancienne décharge d’environ 6 hectares contenant 330 000 tonnes de déchets, cette nouvelle zone occupera près de 12,6 hectares dont 7 ha dédiés au stockage des déchets et le reste étant réservé aux traitements des effluents.

Plusieurs associations de Brocéliande luttent activement contre ce projet lancé en 2003. De son côté le SMICTOM (Syndicat Intercommunal de Collecte et Traitement des Ordures Ménagères) affirme que ce projet est la seule alternative au transport des déchets vers un centre dans la Mayenne qui, lui aussi, a un coût sur l’environnement.

Les actions de communication entreprises par les associations ont permis d’informer la population locale des risques économiques, sanitaires et environnementaux (risques de cancers, pollutions de l’eau et de l’air, risques d’incendies…) liés aux traitements d’ordures ménagères et au compostage de déchets organiques. Les investigations et actions juridiques menées dans ce cadre ont abouti au blocage de ces projets menés au mépris de la législation environnementale. Lors de son jugement de mars 2010, le tribunal administratif de Rennes a annulé le permis de construire du 17 novembre 2006 accordé par le préfet d’Ille-et-Vilaine au SMICTOM Centre Ouest 35 et les arrêtés autorisant l’exploitation d’un centre d’enfouissement et d’une usine de traitement d’ordures ménagères. Ce jugement est aujourd’hui définitif car aucun appel n’a été formé. Un coup d’arrêt a donc été donné à ce projet dans un contexte de forte contestation.

Malgré cela de nouvelles autorisations également contestées ont été à nouveau délivrées pour ce projet de création d’un site dédié aux déchets à la porte de Brocéliande et la menace persiste…

Comment nous aider ?

1°/ Envoyez un message aux responsables en remplaçant le formulaire ci dessous.

2°/  Signez cette Pétition.

3°/ Rejoindre l’évènement Facebook.

[emailpetition id= »4″]
[signaturelist id= »4″]

About jefferson

D'autres Articles en relation :

Sauvegardons l’Indo...

Tournesols mutés résist...

Noël, un cadeau pour la ...

Vidéo : L’homme (h...

La faim dans le monde : q...

Fiche : Le Gibbon...